Historique

Une histoire presque millénaire…

L’histoire de Bogard commence en 1274…

Mentionné par une charte de 1274, Bogard (ou Bogar) tire son nom de “bogue” (châtaignier) et “ardere” (brûler). Bogard est une juveignerie de la baronnie d’Yffiniac, c’est-à-dire un fief créé pour un cadet dont la descendance porte le nom.

La famille de Bogard donna des officiers, hommes de loi et ecclesiastiques. Jean de Bogar fut un des 60 bretons qui rendirent hommage à Louis XI. Le dernier, Jean, fut senechal de Moncontour. Son grand-père construisit le pavillon Sud, au début du 16-ème siècle. Il légua son domaine à sa nièce, épouse de Mathurin Le Metayer, Seigneur de La Rivière (dont descendra d’une branche collatérale la mère du Général La Fayette).

Anne Le Metayer épousa Henri de Le Noüe, petit neveu du fameux “La Noüe – Bras de Fer ” dit le Bayard Huguenot, compagnon d’armes de Henri IV, mort à la suite d’un combat qui opposait protestants et catholiques à Moncontour en 1591.

Le Château construit au 18ème siècle…

Couple à la fois traditionnel et moderne, Guillaume-François de La Noue, Conseiller au Parlement de Bretagne, Maître Franc-Maçon, et Félicité Meslé de Grandclos, fille d’un riche armateur de Saint-Malo, scellent l’union de la noblesse et de la fortune financière.

Guillaume-François de La Noüe fut page de Louis XV à Versailles, puis Officier de Cavalerie, Lieutenant des Maréchaux de France et Chevalier du Saint Sépulcre. Il épouse en 1776 Felicité Meslé de Grandclos. Ensemble, ils imaginent et construisent le château de Bogard tel que vous le voyez aujourd’hui. Pour cela, ils modifient la structure de l’ancien manoir (dont la tour 16ème reste le témoin) et détruisent ses contreforts. Ils édifient ensuite l’actuel château en s’inspirant des idées du Siècle des Lumières et de la Franc-Maçonnerie.

Le site que vous visitez n’a pas été modifié depuis…

Témoignages de la Franc-Maçonnerie au 18ème siècle…

Guillaume-François de La Noüe était Maître franc-maçon. On suppose que sa femme l’était également, tout au moins en esprit car les loges étaient au départ masculines, pour avoir accepté de financer un tel projet de vie ! Car toute l’architecture du château de Bogard et les jardins alentours sont organisés et construits selon la symbolique maçonnique. De nombreux éléments intérieurs révèlent également cette appartenance.

La symbolique maçonnique imprègne ainsi les lieux de façon invisible pour les profanes mais discrètement évidente pour les initiés…

Une histoire oubliée redécouverte par hasard au 20ème siècle…

Bogard fut transmis par héritage de génération en génération au sein de la famille de Bogard et de ses alliances successives. Le château fut vendu pour la première fois de son histoire en 1960 en ferme d’exploitation et acheté par la famille Capelle.

Le couple La Noüe, concepteur et commanditaire du château actuel, ainsi que le sens caché de l’architecture des lieux s’étaient alors perdus dans les oubliettes de l’histoire. C’est par hasard que la famille Capelle découvre des archives dissimulées dans le grenier, qui lui révèlent cette histoire bretonne oubliée pendant presque 200 ans…

La famille Capelle a depuis oeuvré pour que cette histoire soit connue et pour que le château de Bogard puisse reprendre la splendeur qu’il avait au 18ème siècle.

Pour ce travail de restauration du patrimoine historique, la famille Capelle recevra un diplôme d’honneur et le prix IESA (Institut des Etudes Supérieures des Arts). Monsieur Baudoin Capelle, actuel co-propriétaire du château de Bogard, fut décoré de l’Ordre des Arts et des Lettres. Il est de plus élu Délégué Régional de l’association VMF pour la Bretagne. Monsieur Harald Capelle, également co-propriétaire du château et acteur infatigable de cette réhabilitation, est membre du Rotary Club de Saint-Brieuc.

Le château de Bogard est membre des associations suivantes : Demeure Historique (DH)Vieilles Maisons Françaises (VMF), Association des Parcs et Jardins de Bretagne (APJB). La propriété fait également partie du Circuit des demeures de parlementaires bretons de l’Ancien Régime.

     

Prenez contact pour visiter le site et en apprendre davantage sur son histoire…